Xylella : Est-ce vraiment un nouveau boom des affaires ?

Qui suis-je
Elia Tabuenca García
@eliatabuencagarcia
Auteur et références

Xylella dans les Pouilles, on craint toujours pour la bactérie qui a mis à genoux les oliviers centenaires des Pouilles. En février dernier, un nouveau suivi a été réalisé par l'ARIF, l'agence régionale des activités d'irrigation et de foresterie de la région, pour compléter la zone de confinement et la zone franche non achevée en décembre 2017



Il est sur le point de finir écrasé, sa mère le sauve

Xylella dans les Pouilles, on craint toujours pour la bactérie qui a mis à genoux les oliviers centenaires des Pouilles. En février dernier, un nouveau suivi a été réalisé par l'ARIF, l'agence régionale des activités d'irrigation et de foresterie de la région, pour compléter la zone de confinement et la zone franche non achevée en décembre 2017.



La dernière mise à jour a été envoyée au service national ainsi qu'à la Commission européenne, rapportant des données jusqu'au 23 mars 2018. Et voici ce qui a changé.

Au cours de la campagne 2017-2018, 1.626 169.124 kilomètres carrés de territoire dans les zones de confinement et tampon ont été examinés avec la collecte et l'analyse d'échantillons de 3.058 XNUMX plantes. Parmi ceux-ci, XNUMX XNUMX infectés par Xylella se sont avérés infectés.

Un nombre légèrement supérieur aux données provisoires, disponibles au 31 décembre 2017 où les oliviers infectés étaient de 2.980 125.345 sur un total de 2,3 1,8 échantillons analysés. Bien que le nombre ait augmenté, en réalité, le taux de plantes infectées sur le total de celles examinées a diminué de XNUMX % à XNUMX %. Une petite consolation mais on ne peut pas parler de boom par rapport à l'an dernier.

Le conseiller pour l'agriculture Leonardo Di Gioia et le directeur du département Gianluca Nardone en sont certains ils ont dit: "Le service phytosanitaire de la Région des Pouilles précise qu'il n'y a pas de boom des cas de xylelles, comme le montrent les données".

Pourtant les chiffres divulgué de l'Ansa, a appris des experts de la région des Pouilles, ils racontent une autre histoire, avec une croissance supérieure aux 2924 23 foyers qui ont été entendus le XNUMX mars grâce à une étude publiée par l'Observatoire phytosanitaire Xylella.

Selon les données, les oliviers touchés sont quadruplés par rapport aux 2 mois précédents, une augmentation par rapport aux 2251 enregistrés le 7 mars dernier. Comme l'a rapporté Ansa, au cours de la dernière année de contrôle et de surveillance de Xylella dans les Pouilles, entre 160 et 180 800 échantillons ont été examinés. De plus, environ XNUMX plantes infectées ont été abattues dans la zone de confinement, c'est-à-dire la zone qui coupe la région dans la région de Brindisi, de l'Adriatique à la mer Ionienne, où seuls les arbres infectés sont éradiqués.



En général, au cours des deux dernières années, sur 325 1 échantillons analysés, XNUMX % des plantes se sont avérées infectées. Pourtant, selon les chiffres de l'Observatoire, en mars les cas étaient bien plus nombreux.

Quelles sont les zones avec les plantes les plus infectées ? La zone entre Oria et Francavilla dans la région de Brindisi bénéficie de ce triste record avec plus de 300 oliviers touchés par Xylella.

"Les 7 derniers foyers constatés sont ceux d'Ostuni (4), de Cisternino (2) et de Ceglie messapica (1), qui ont conduit à remesurer la zone tampon (entre Fasano, Locorotondo et Cisternino) où, en plus du arbres infectés, les plantes sont éradiquées à moins de 100 mètres du foyer. Au nord de la zone tampon, tout est indemne et les contrôles ont désormais dépassé la province de Bari.La prochaine campagne de surveillance annuelle, qui coûte entre 3 et 3,5 millions d'euros, va démarrer prochainement et touchera à nouveau 1800 km carrés déjà surveillés. deux fois hectare par hectare".

Entre-temps, ce matin, une conférence de presse a été organisée par le commandant des carabiniers forestiers du commandement des Pouilles, le général Giuseppe Silletti, au cours de laquelle a été présentée la campagne de prévention et de contrôle de Xylella sur le territoire des Pouilles, à laquelle a également assisté le directeur du Département de l'agriculture, Gianluca Nardone.

L'activité d'information sera gérée par les Carabiniers forestiers et vise à aider les agriculteurs touchés par la bactériose, sur la base des lignes directrices de référence. assuré par la Région conformément aux décisions européennes.

« L'activité d'information de la police permettra, comme nous l'espérons, de minimiser l'impréparation des agriculteurs qui, en agissant promptement, pourront totalement éviter les sanctions qui s'ajouteraient aux déjà nombreux dégâts causés par Xylella. La collaboration de tous est nécessaire : chacun est concerné à sa part par la bactériose, par les effets qu'elle a sur la capacité de production des entreprises, et donc sur les revenus. Mais il ne faut pas oublier l'engagement envers la communauté qui s'exprime également avec le travail agricole dans les zones déjà touchées par la bactériose " il a dit le conseiller pour les ressources agro-alimentaires de la région des Pouilles, Leonardo di Gioia.



Après l'activité d'information qui fournira les lignes directrices de référence tant pour les entreprises touchées par l'urgence que pour les entreprises, à partir du 1er mai commencera une action répressive d'une durée de 45 jours contre ceux qui ne se sont pas adaptés.

LIRE aussi:

  • Xylella: un engrais organique arrive qui pourrait éviter l'abattage d'oliviers malades
  • Xylella, la tueuse d'oliviers s'avance. Récit d'une catastrophe environnementale sous-estimée
  • Xylella est la véritable cause de la mort des oliviers du Salento, parole de l'EFSA

Francesca Mancuso

ajouter un commentaire de Xylella : Est-ce vraiment un nouveau boom des affaires ?
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.