Le glyphosate augmente le risque de cancer du sein même à faible dose, mais l'UE sera libre de l'autoriser

Qui suis-je
Elia Tabuenca García
@eliatabuencagarcia
Auteur et références

Le glyphosate provoque le cancer du sein à faible dose mais les tests réalisés par le fabricant suffisent à autoriser son utilisation

Ne stockez pas l'avocat comme ça : c'est dangereux

Selon la Cour de justice de l'Union européenne les études sur le glyphosate menées par les fabricants de pesticides sont suffisantes et il n'est pas nécessaire d'effectuer des contre-analyses pour autoriser l'utilisation du pesticide en Europe.





L'autorisation d'utilisation ne tenant compte que des études menées par Monsanto : l'EFSA, l'Autorité européenne de sécurité des aliments, a établi le rapport sur la sécurité de l'herbicide controversé en copiant-collant les données fournies par la multinationale qui produit le Roundpound, à base de glyphosate.

Au cours des dernières années, de nombreuses études indépendantes ont été publiées qui ont vérifié l'innocuité du glyphosate et dont toxicité et cancérogénicité de l'herbicide, à tel point que l'OMS a également associé l'utilisation du glyphosate à l'apparition du cancer.

Cependant, l'EFSA a renouvelé l'autorisation d'utilisation des pesticides pour cinq ans supplémentaires et le glyphosate est toujours utilisé en Europe, bien que des études aient montré que l'herbicide est toxique et cancérigène même lorsqu'il est utilisé à des niveaux considérés comme sûrs.

Au vu des données disponibles dans la littérature e en l'absence de prise de position de l'EFSA, Les militants français des Faucheurs volontaires anti OGM se sont tournés vers la Cour européenne pour vérifier la validité de la législation européenne.

Par la récente décision, les juges luxembourgeois ont établi que le règlement européen qui réglemente la vente et l'utilisation de pesticides contenant du glyphosate c'est parfaitement valable et il n'y a rien d'étrange dans le fait que l'Union européenne admette l'utilisation de nouveaux pesticides en ne tenant compte que des analyses effectuées par le fabricant lui-même, sans exiger de tests par des laboratoires indépendants.

La position prise par la Cour européenne intervient au lendemain de la publication d'une énième étude sur risques pour la santé résultant de l'exposition au glyphosate.

Des recherches récentes ont en effet montré que ce pesticide il peut contribuer au développement du cancer du sein même à faible concentration lorsqu'il est ajouté à un autre facteur de risque.



Des chercheurs de l'Université Purdue dans l'Indiana (États-Unis) et de l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale français et de l'Institut de Cancérologie de L'Ouest ont évalué le réponse de cultures cellulaires de sein humain exposé au glyphosate pendant trois semaines, puis implanté dans des modèles animaux.

Les résultats ont montré que glyphosate, combiné à un autre facteur de risque, induit la croissance des cellules cancéreuses.
Le glyphosate a fait ses preuves cancérigène du tissu mammaire même à de très faibles concentrations, interférant au niveau de l'expression des gènes, dans le processus de méthylation de l'ADN.

Cette nouvelle recherche s'ajoute aux nombreuses études dans la littérature qui mettent en évidence les risques potentiels pour la santé associés au glyphosate.

Les données disponibles suggéreraient au moins une certaine certitude prudence dans l'utilisation de ce pesticide en agriculture, sinon l'application de restrictions à son utilisation. La Cour de l'UE, en revanche, semble considérer comme superflu que, pour autoriser ce pesticide, des analyses supplémentaires soient requises en plus de celles fournies par les fabricants.

Lire aussi:

  • Monsanto paie de faux agriculteurs pour parrainer et défendre le glyphosate
  • Le glyphosate est mauvais pour les femmes enceintes et doit être éliminé, parole de gynécologues
  • Glyphosate: Monsanto gagne devant le tribunal, le juge réduit les dommages-intérêts du Roundup de 2 milliards à 87 millions
  • Nouvelle défaite judiciaire pour Monsanto ! Le glyphosate est un contributeur majeur au cancer
  • Le glyphosate endommage le foie : il provoque des dommages au foie
  • Tatiana Maselli



ajouter un commentaire de Le glyphosate augmente le risque de cancer du sein même à faible dose, mais l'UE sera libre de l'autoriser
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.